Comprendre et maîtriser les nids de frelons

Les nids de frelons sont des constructions que ces insectes sociaux édifient habituellement dans des endroits abrités comme les arbres, les toits de maison ou les cavités murales. Bien que fascinants d’un point de vue biologique, ils peuvent s’avérer dangereux s’ils sont trop proches des habitations humaines. 

Description des frelons

Il existe plusieurs espèces de frelons. Les plus courantes en France sont le frelon européen (Vespaa crabro) et le frelon asiatique (Vespa velutina). Celui-ci est aussi appelé frelon à pattes jaunes. Introduit accidentellement en 2004, ce dernier se distingue par sa taille plus importante et sa couleur plus claire. 

A découvrir également : Quels sont les essentiels à savoir pour une location barnum à Nantes ?

Les colonies de frelons se composent d’une reine fondatrice, d’ouvrières stériles chargées des tâches domestiques comme : 

  • la construction du nid ; 
  • l’approvisionnement alimentaire ; 
  • les soins à la larve. 

Quant aux mâles, ils interviennent à la fin de la saison de reproduction. Vous trouverez plus d’explications  sur les sites spécialisés.

A lire aussi : Le constructeur de maison individuelle est la clé de votre projet immobilier

Construction du nid

La reine, après avoir hiverné à l’abri, débute la construction du premier nid primaire dès le début du printemps. Elle produit une matrice en papier de bois mâchouillé sur laquelle se développera la colonie. Au fur et à mesure, les ouvrières ajoutent couche après couche de cet isolant en fibres. Elle prendra l’allure caractéristique d’une ruche d’abeilles, mais de couleur brun-gris. 

Plus le nid grossit, plus sa structure devient dense et complexe avec alvéoles, conduits et réserves de nourriture. A maturité, il peut atteindre une taille de 1 mètre et contenir jusqu’à 5000 insectes.

Risques posés par les nids

Bien que les frelons soient peu agressifs tant qu’ils ne se sentent pas menacés, leur présence en nombre important à proximité des habitations humaines n’est pas sans danger. En effet, les ouvrières peuvent piquer en masse pour défendre leur colonie si elles se sentent attaquées. Leur venin, plus puissant que celui des abeilles, peut dans certains cas provoquer des chocs anaphylactiques mettant la vie en danger. 

De plus, un nid trop imposant risque de s’effondrer sous son propre poids et d’entraîner des dégâts matériels. Il convient de traiter les nids situés à moins de 10 mètres d’une habitation ou d’un lieu public.

Signes de présence d’un nid

L’activité importante d’allées et venues d’insectes volants observables principalement tôt le matin et en fin de journée. Ils se trouvent aux abords d’un trou d’arbre ou d’une cavité doit immédiatement alerter sur la probable présence d’un nid de frelons. Les ouvrières se déplacent généralement par groupes d’une dizaine d’individus effectuant des vols rapides autour de l’ouverture de leur nouveau lieu d’installation.

Par ailleurs, l’observation directe ou à l’aide d’une caméra permet de voir un amas brunâtre de forme hémisphérique accroché à la paroi intérieure, dont la taille augmente progressivement semaine après semaine pour atteindre environ 30 cm de diamètre à maturité. 

Méthodes de traitement

Il existe différentes techniques pour éliminer un nid dangereux de façon sécuritaire :

  • pulvérisation d’insecticide : réservée aux professionnels ;
  • traitement thermique : l’utilisation d’un chalumeau ou d’un brûleur à gaz chaud ;
  • retrait mécanique: découper délicatement le nid à l’aide d’outils adaptés ;
  • appâts empoisonnés: des protéines animales imbibées d’un insecticide ;
  • pièges à phéromone: des attractifs sexuels captivent les mâles.

Quelle que soit la technique employée, il convient de prendre des précautions (combinaison, gants, masque…) et de détruire systématiquement le nid pour éviter les réimplantations.

Prévention à prendre contre les nids de frelons

Pour limiter l’installation de nouvelles colonies, quelques mesures simples peuvent être adoptées:

  • Boucher systématiquement tous les trous d’arbres ou fissures murales pouvant servir d’abri.
  • Entretenir sa propriété en taillant les arbres et dégageant les cabanons.
  • Fermer hermétiquement poubelles et poulaillers qui peuvent attirer les insectes.
  • Installer des pièges à phéromone aux abords du jardin dès les premières chaleurs.
  • Signaler sans tarder aux services communaux tout nid suspect pour une destruction rapide.

Les nids de frelons, quoique fascinants sur le plan biologique, peuvent s’avérer dangereux s’ils sont trop proches des habitations. En adoptant les bons réflexes de détection précoce et de traitement sûr, il est possible de limiter leur développement et de préserver la sécurité de tous. Un peu de vigilance et de prévention permet ainsi de cohabiter harmonieusement avec ce insecte autrefois si méconnu.